N'hésitez pas à me contacter pour discuter d'un projet éventuel ou pour en savoir plus sur mon travail.

 

Mon travail artistique consistait ces dernières années à détourner l'image, les codes ou le matériel sportif pour exprimer d'autres idées plus politiques, sociales ou philosophiques.
J'en suis arrivé à considérer le sifflet de l'arbitre: simple objet de 8g qui cristallise tant d'enjeux!

En 2019 j'ouvre la première page de tout un monde. Ce monde tourne autour de Ouïsol, un sifflet que j'ai imaginé animé (en vie) et conscient.
Dans un monde de sifflets, Ouïsol a choisi de se recourber comme pour dire "stop, réveillons nous, reprenons les rênes !". En cela il se démarque de ses pairs, les Norman, sifflets d'arbitre ordinaires.

Comme chacun d'entre nous qui sommes témoins supposé impuissant face aux questions qui bouleversent notre monde, Ouïsol s'inscrit en simple témoin.
Il ne donne aucune leçon, n'a pas de réponse ni de programme politique à vendre, il invite chacun à se responsabiliser, à savoir ce à quoi il aspire intimement et en vérité.
Jonathan Livingston moderne, il vit seulement sa vie, s'affranchissant de sa condition initiale, des lois du clan.
À sa hauteur, humblement, il a cessé d'ordonner et par là, il a seulement fait sa part.

Ouïsol n'est pas une oeuvre mais un univers, il peut exprimer tant de choses qu'il ne se prive d'aucun médium. planche de BD, pub ou kalash, il est légitime partout et sur tous les tons. Demain ce sera peut être une chorégraphie ou un graph urbain.

Les cartes

Si Norman représente "l'homme normal", nous sommes tous Norman à plus ou moins 98% et heureusement car c'est bien ce qui fait société. Ces cartes de pays sont constituées de Normans qui ne remettent pas en question leur monde. Un Ouïsol est là, noyé dans la masse mais là. il représente l'initiative de tel voisin, le courage de ce vieillard, la lucidité de tel fonctionnaire... des milliards d'histoires en somme. 

 

mi-temps

Un arbitre dans des vestiaires désertés est prostré. dehors le stade est en fusion, les cris parviennent jusqu'à lui. Dans sa main son sifflet; il ne pourra pas arbitrer, son sifflet ne sifflera plus, il s'est rebiqué. Et si nous étions aussi à la mi-temps de notre vie, de notre modèle social, de notre seuil de tolérance professionnel... comme cet arbitre, demandons nous "JE fais quoi maintenant?".

AK 47

Les clameurs du stade s'entendent ici aussi mais devant cette Kalashnikov AK 47, il ne s'agit plus de football, on s'imagine plutôt au coeur d'un théâtre de guerre. Cette arme est formée de centaines de Norman. La France est l'un des 5 premiers vendeur d'armes au monde.

 

réclames

Ouïsol est au coeur de la pièce, encerclé, étouffé par des publicités tout autour de lui. Une bande sonore rappelle en boucle les propos de m. Le Lay: le rôle premier de la TV est de vendre du temps de cerveau disponible pour les grandes marques comme coca cola.
Mythe de la caverne moderne. Les pubs, toutes différentes, vendent toutes la même chose: être normal, intégré à notre société de consommation. 

Les aventures de Ouïsol
Cette planche de bande dessinée est la première que nous pouvons voir mais elle s'inscrit dans une histoire bien plus large. On y suit Ouïsol dans ses aventures. Au grés de ses rencontres on découvre des situations ou des personnes du monde entier dans ce qu'ils ont à dire de plus drôle, subversif ou de plus beau. Cette histoire à première vue bien naïve est plus riche qu'il n'y parait de prime abord.